Sucer son pouce

Donnez un coup de pouce à votre enfant. Bien que la succion
du pouce soit un besoin inné et normal au début, cette habitude
pourrait devenir problématique.

On l’associe à la satisfaction nutritionnelle par la stimulation agréable du palais, des lèvres, de la langue et de la muqueuse buccale avec des sensations de bien-être (contact, caresse, voix du parent).

Le fœtus suce son pouce dès le début de la vie et pratique sa coordination musculaire. Après la naissance, le bébé découvre sa face, sa bouche et ses fonctions. Cette habitude peut être normale jusqu’à 3 — 4 ans.
Cependant, si elle dure plus longtemps, elle peut entraîner des déformations permanentes. Parfois, une évaluation de l’état psychologique peut être nécessaire.

Il est prouvé qu’un contact physique étroit mère-enfant dans les premiers mois de vie réduit considérablement la possibilité de succion d’un doigt
(référence : Allaitement maternel, enfants portés par leur mère : africaine, inuit…).

Les signes à vérifier d’une succion de pouce :

  • Lèvre supérieure hypotonique (paresseuse);
  • doigt « trop propre »;
  • cal (surplus de chair fibreuse);
  • sillon, fissure dans le doigt impliqué à la suite du serrement des dents;
  • malformations dentaires : occlusion ouverte antérieure à différents degrés;
  • occlusion croisée postérieure (molaires) unie ou bilatérale;
  • association de cette habitude avec une couverture, un animal en peluche, le balancement rythmé du corps, la caresse de cheveux, de l’oreille…

Les conséquences possibles :

  • Maocclusion (mauvaise tergiversation des dents) exemple : dents supérieures inclinées vers l’avant;
  • propulsion linguale;
  • amygdales hypertrophiées par respiration buccale;
  • otite;
  • aphtes (ulcères) en bouche;
  • verrues qui se propagent au doigt, à la lèvre et dans la bouche.

La sévérité de ces conséquences peut varier selon :

  • l’intensité de la succion;
  • les problèmes respiratoires déjà présents;
  • les tendances de croissance;
  • la technique de succion utilisée, 1 doigt ou 2 doigts;
  • la présence de propulsion linguale ou non;
  • un patient avec trouble intellectuel ou physique;
  • fréquence;
  • durée;
  • type et direction des forces appliquées (exemple : serrement des dents sur le doigt, force des lèvres selon l’âge du patient).

Les méthodes de contrôle :

Enfants en bas âge :

  • Utilisation d’une suce qui se délaisse plus facilement;
  • application de produits avec mauvaise saveur (poivre de Cayenne, vernis, etc.) efficace seulement pour les enfants qui veulent arrêter;
  • technique du diachylon, Band-Aid sur le doigt impliqué pour conscientiser;
  • encouragement et discussion (calendrier).

Enfants plus vieux (après 5 ans) :

  • Toutes les méthodes de contrôle des enfants en bas âge;
  • évaluation de l’état psychologique;
  • évaluation de la propulsion linguale;
  • appareil fixe ou amovible pour empêcher la succion (toujours pour les enfants qui veulent).

Il faut se rappeler que la période critique visée est celle de l’apparition des dents permanentes antérieures c’est-à-dire entre 5 et 7 ans en moyenne. Le but recherché est le contrôle de l’habitude sans renforcement négatif et avec la participation motivée de l’enfant.

Patrick Canonne, Dentiste pédiatrique
Le docteur Patrick Canonne est dentiste pédiatrique au département de médecine dentaire du CHU Ste-Justine en plus d’avoir sa propre clinique à Montréal. Centre dentaire Patrick Canonne 6705 Jean-Talon Est, Montréal 514-256-5574

Source : http://www.mamanpourlavie.com/specialistes/17-patrick-canonne/33-sucer-son-pouce.thtml

Laissez un commentaire