Le bébé secoué

Que se soit juste pour le faire rire aux éclats en le lançant en l’air ou parce que bébé pleure et ne s’arrête plus ou parce qu’il fait un malaise :

ne secouez jamais bébé !…

 

Le syndrome du bébé secoué Le syndrome du bébé secoué (SBS) est le nom le plus courant pour désigner des blessures spécifiques infligées à un enfant.

Le syndrome du bébé secoué: qui en est l’auteur ?
La plupart des auteurs ont moins de 25 ans.
75 % des bébés secoués le sont par des hommes. Les pères représentent entre le tiers et la moitié des auteurs.
Les personnes qui gardent occasionnellement bébé blessent entre 10 et 20 % des victimes.

Le syndrome du bébé secoué: les conseils de prévention
Si un bébé semble avoir arrêté de respirer, composez le 15 et surtout, ne le secouez pas pour le faire respirer. Cela majorerait ses troubles.
Si les pleurs du bébé, son refus de manger vous énervent, demandez à une personne de confiance de vous remplacer rapidement.

Si vous ne pouvez trouver personne immédiatement, placez votre enfant en sécurité dans son lit et quittez la chambre pendant quelques minutes. 
Parlez à un membre de votre famille, à un voisin ou à une autre personne en qui vous avez confiance et obtenez du soutien.

Si votre bébé pleure beaucoup, c’est peut-être parce qu’il a des coliques. Consultez votre médecin et mettez au point un plan qui vous permette de survivre aux exigences de votre enfant.
Si votre bébé a tendance à pleurer souvent, prenez des dispositions pour le faire garder régulièrement et reposez-vous. Tous les parents ont besoin d’un peu de répit, d’un bon sommeil, d’un changement de milieu et d’activité, de pouvoir partager des pensées et des émotions. Veillez à obtenir le soutien d’une personne sur laquelle vous pouvez compter.
Assurez-vous de bien connaître la personne qui garde votre enfant. Ne laissez jamais votre enfant avec quelqu’un en qui vous n’avez pas confiance ou qui a des réactions violentes.

Laissez un commentaire