Bebe et ostéopathie

Bébé et ostéopathie : Bronchiolite et asthme du nourrisson : que peut faire l’ostéopathe ?

Que fait l’ostéopathie face à la vague de bronchiolites ?

Catherine Rybus : Face à l’épidémie de bronchiolites, les ostéopathes sont confrontés aux mamans inquiètes qui demandent une aide face aux infections à répétition de bronchiolite.

Elles ont peur de voir se développer un asthme chez leur bébé. Il est important de clarifier le fait que le traitement de toutes les affections ORL se fait à base de médicaments, allopathiques ou homéopathiques.

L’ostéopathie intervient en complément de ce traitement, qui est d’abord médical, et qui comporte aussi de la kinésithérapie. L’ostéopathie intervient dans la bronchiolite à répétition, comme pour les autres infections ORL, où nous nous intéressons au terrain.

L’ostéopathie rétablit la mécanique respiratoire au niveau du crâne et du bassin, en favorisant le drainage des voies respiratoires, permettant ainsi à l’enfant de mieux lutter contre les agressions virales. Nous allons doper son immunité.

Donc, en phase de crise, vous n’intervenez pas ?

Catherine Rybus : Oui et non. On n’intervient pas quand c’est la première fois, quand l’enfant a une forte fièvre, mieux vaut ne pas le sortir, et quand il y a détresse respiratoire, car c’est une urgence médicale qui se caractérise par une pâleur et un creux sternal.

On intervient quand l’enfant siffle depuis plusieurs semaines. Il n’est plus en phase aiguë, mais c’est comme s’il ne sortait pas de son infection malgré le traitement. On intervient aussi quand il a fait plus d’une bronchiolite, et souvent des rhinites, sinusites, otites…

Que fait l’ostéopathe ?

Catherine Rybus : On fait d’abord un traitement ostéopathe général, comme pour les autres problèmes ORL. Nous traitons le crâne de l’enfant, car le crâne respire pour rétablir la dynamique crânienne, qui est garant d’une bonne santé. Nous portons tous en nous les moyens de nous auto-guérir et de garder la santé (principe fondamental de l’ostéopathie).

Et face à l’asthme, peut-on faire quelque chose ?

Catherine Rybus : Il s’agit de bien différencier asthme et bronchiolite. Même si la gêne respiratoire est la même, les causes ne le sont pas. Comme toujours, on libère d’abord l’axe crâne-sacrum, la base même d’un équilibre général.

On libère les tensions générales du corps (ventre, diaphragme) ; on sait qu’il y a un lien entre l’état émotionnel de l’enfant et le déclenchement de la crise.

On s’intéresse aux premières côtes de l’enfant, qui parfois montrent des blocages qui agissent comme une épine irritative et favorisent les crises d’asthme.

On va rechercher et traiter des problèmes digestifs, tels les régurgitations, qui sont des facteurs aggravants car les reflux acides irritent les bronches et déclenchent les crises.

Propos de Catherine Rybus, ostéopathe, recueillis par Herma Kervran
le 10 décembre 2002 pour « Les maternelles » France 5

Laissez un commentaire