Bebe et ostéopathie: rhumes

Bébé et ostéopathie : Rhumes, otites : L’ostéopathie peut-elle soulager votre bébé ?

Qu’entend-t-on par troubles ORL ?

Catherine. Rybus : Ces troubles concernent la sphère oreille-nez-gorge, et les plus fréquents rencontrés chez les bébés sont les otites et les rhino-pharyngites. C’est un motif de consultation en ostéopathie qui est moins connu des mamans, car elles ne savent pas que l’on peut agir sur cette sphère.

Mais ces affections sont généralement infectieuses…

Catherine Rybus : Oui, la plupart du temps, et là aussi, comme pour les troubles digestifs, c’est une action indirecte que nous allons rechercher, c’est-à-dire que nous allons nous intéresser à la façon dont on peut aider le bébé à lutter contre ces affections, surtout quand elles sont chroniques.

La maman ne viendra pas à la première otite ou rhino, mais si cela se répète et que l’enfant entre dans un cycle infernal de rechute avec antibiothérapie et éviction de la crèche, il faut essayer de briser ce cercle de répétition.

Que va-t-on faire concrètement ?

Catherine Rybus  : Dans cette optique-là, le but de l’ostéopathie est de renforcer le système de défense du bébé. Ce que les gens ne savent pas, c’est que l’ostéopathie a été créée par un médecin américain, le docteur Still, qui a cherché de nouveaux traitements pour lutter contre des épidémies qui sévissaient au début du siècle dernier (polio, tuberculose) et qui faisaient des ravages.

Son grand principe était qu’en rétablissant un mouvement sur des zones bloquées, on établissait une bonne communication vasculaire permettant d’acheminer, là où il y a besoin, les systèmes de défense véhiculés par le sang, c’est-à-dire les globules blancs, qui sont les anti-corps qui vont détruire les virus et les bactéries. C’est aussi le système vasculaire qui permet de drainer, d’évacuer ces toxines.

Concrètement, on va lever des tensions crâniennes chez le tout-petit pour que tout cela circule mieux.

Le deuxième principe sera de libérer des blocages qui affectent directement une région et favorise les infections. Par exemple, un blocage de l’os temporal va perturber la trompe d’Eustache, puis le conduit d’aération entre nez et oreille. Si celui-ci est peu perméable, cela va favoriser les otites.

De même, un blocage sur l’ethmoïde ou les os du nez va empêcher un bon écoulement, donc un bon drainage des sinus et des fosses nasales.

Donc, comme vous l’avez compris, on agit principalement sur le crâne de l’enfant.

Et pourquoi certains enfants en font plus que d’autres ?

Catherine Rybus : Il y a des enfants qui ont des problèmes immunitaires qui ne sont pas de notre ressort. Mais si, a priori, un enfant a un système sain et que pourtant, il est celui qui revient toujours de la crèche ou de la nounou avec une nouvelle infection, il faudra vérifier que son crâne n’a pas subi de perturbations pendant la grossesse ou lors de l’accouchement.

La maman ne viendra pas à la première infection, mais la révision s’impose dès que cela est chronique afin de faire un travail de fond.

Propos de Catherine Rybus, ostéopathe, recueillis par Herma Kervran
le 26 novembre 2002 pour « Les maternelles » de France 5

Laissez un commentaire