À 6 ans il suce encore son pouce, que dois-je faire ?

La réponse du docteur Valérie Bisror,
pédiatre et membre de la Société française d’orthodontie pédiatrique.

Ne vous inquiétez pas, à cet âge, 95 % des enfants qui présentent une succion digitale le font par habitude et le simple fait, par exemple, de mettre un appareil va modifier leurs perceptions intrabuccales et leur faire abandonner cet objet transitionnel, facilitant le sevrage naturel de cette dysfonction.

Il est possible aussi d’utiliser des thérapies comportementalistes comme le calendrier solaire. Mais, en aucun cas, la persistance d’une succion digitale ne doit être une contre-indication à entreprendre une prise en charge orthodontique.

Si votre enfant continue à sucer un doigt avec son appareil, ou à enlever l’appareil pour le faire, cela voudra dire que nous ne sommes pas dans les 95 % de «succion habitude» mais dans les 5 % de «succion nécessité».

Cela n’est pas forcément grave mais toujours significatif, et il faudra demander un avis de psychologue pour savoir quelle conduite adopter.

Soit l’enfant est en cours de maturation et l’on peut sans danger insister sur la nécessité du port de l’appareil, soit l’enfant a trop de «problèmes personnels» à gérer et il est plus important de le laisser continuer cette habitude rassurante et différer le moment du sevrage. Cela permet en tout cas de poser un diagnostic différentiel entre
«succion habitude» et «succion nécessité» et de prendre les mesures adéquates.

La succion du pouce est-elle véritablement la cause des déformations dentaires ?
Il est vrai que l’on rencontre parfois des enfants qui maintiennent la succion et ont une denture normale, mais dans la plupart des cas, la succion digitale est associée à des déséquilibres musculaires notamment lors de la déglutition qui sont à l’origine des déformations constatées.

Il vaut mieux, dans tous les cas de figure, rééquilibrer les forces musculaires dans la zone orale le plus précocement possible afin que les premières dents définitives évoluent en bonne position.

Il faudra toujours s’assurer qu’il n’y a plus aucun biberon préparé par les parents, soit le matin «pour qu’il n’aille pas à l’école le ventre vide», soit le soir «pour qu’il puisse s’endormir plus facilement». L’enfant entendrait alors le message subliminal adressé par les parents : reste encore bébé, mon amour.

Impossible alors à l’enfant d’abandonner ce mode de fonctionnement devenu archaïque à partir du moment où toute la denture lactéale est constituée.

Source : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/10/31/10514-6-ans-il-suce-encore-son-pouce-que-dois-je-faire

Laissez un commentaire