Quand faut-il emmener son enfant chez le psy ?

Les enfants ne réagissent pas de la même façon à une situation donnée.  Il n’y a donc pas de règles concernant les indications pour passer la porte du cabinet d’un psy.

L’essentiel est de rester à l’écoute des enfants pour être en mesure de détecter un éventuel problème.

La souffrance : seul moteur

Souvent, on pense qu’il faut emmener son enfant chez le psy en réponse à une situation donnée : par exemple, en cas de divorce des parents, d’un décès dans la famille, etc.

Mais les choses ne sont pas si simples : la consultation ne doit pas être liée à une situation, mais à l’apparition d’un symptôme. « Ce qui est important, c’est le critère de souffrance. Il faut amener un enfant quand il souffre », souligne Geneviève de Taisne, psychothérapeute d’enfants.

« Certains montrent leur souffrance en étant agressifs, en refusant de dormir, en se repliant, d’autres l’expriment en reprochant à leurs parents de ne jamais avoir de temps pour lui, de ne pas l’aimer ».

Restez à l’écoute de votre enfant… et de son entourage

Ainsi, tous les enfants ne réagissent pas de la même façon à une situation donnée, et si pour certains un divorce des parents n’aura pas les conséquences dramatiques qu’on pouvait craindre, chez d’autres un « simple » déménagement peut générer de vraies perturbations. L’essentiel est de rester à l’écoute de son enfant, et de savoir entendre sa souffrance.
De savoir entendre les autres aussi, car bien souvent c’est la maîtresse d’école, ou un proche de la famille, qui lance la fameuse petite phrase :

« tu devrais l’emmener chez le psy! ». Et ce n’est pas toujours facile à entendre…

Source : http://www.psychonet.fr/2001/03/12/1121-quand-faut-il-emmener-son-enfant-chez-le-psy

Laissez un commentaire