Education

La naissance de Zoé approche. L’urgence, pour Clarisse, la future maman, est de trouver un mode de garde approprié.
Faire des galipettes ou une partie de petits chevaux avec son enfant demande parfois un effort, souligne la psychologue et psychothérapeute Isabelle Filliozat. Mais cela en vaut la peine, car le jeu est une merveilleuse occasion de tisser des liens. » Manque de temps, fatigue, lassitude : parfois, nous rechignons à jouer avec notre enfant et culpabilisons.
Un cauchemar chaque jour renouvelé. Depuis la rentrée scolaire, Maxime, 2 ans et demi, refuse obstinément d’aller à l’école. Chaque matin quand Magali, sa maman le réveille, il ne lui saute plus au cou comme avant pour lui faire de longs câlins, il n’a qu’une question lancinante qui tourne à l’obsession:  
Question : J’ai une petite fille qui a deux ans et je ne supporte plus mes accès de « fureur »… Il y a quelques jours, je me suis emportée, j’ai hurlé, parce qu’elle a mis de l’eau par terre dans la salle de bain ! Je suis malheureuse de ne pouvoir gronder ma fille autrement qu’en m’égosillant. J’ai peur qu’elle souffre de mes accès de colère, qu’elle n’ose plus me parler de peur que je m’emporte. J’essaie, après avoir fini mes « vocalises » de lui expliquer pourquoi j’ai crié. Je lui dis que maman est très fatiguée, que je l’aime. J’ai peur…
Les parents reconnaissent être trop stressés et souvent désemparés par rapport aux réactions de leur progéniture. Constat d’échec ou examen de conscience, 75% des parents se jugent eux-mêmes trop peu autoritaires avec leurs enfants.
La question : Je suis maman d’un petit garçon de deux ans et demi, qui a toujours été très social, mais facilement angoissé. Mon mari et moi sommes très présents et le rassurons dés qu’il nous semble nécessaire… Pour autant, il se confine dans un comportement de bébé : position fœtale, main sur mon sein lorsqu’il boit sa tisane au biberon et nous appelle la nuit dès qu’il se réveille (il n’a seulement fait que deux nuits complètes depuis sa naissance). Je travaille à mi-temps et quand mon fils n’est pas avec moi, il est avec notre fille au pair…
Atelier pour les 5-7 ans Monet À l’instar d’artistes contemporains inspirés par Monet, les enfants explorent de nouvelles voies pour représenter des fleurs de Nymphéas… Après une découverte des Nymphéas, les enfants ré-interrogent la représentation des fleurs de nymphéas avec des langages picturaux contemporains. A partir des oeuvres de Joan Mitchell, Ellworht Kelly ou Dan Hays, artistes contemporains inspirés par Monet1, les enfants explorent la question des reflets, de la couleur et de la construction d’un tableau à partir de lignes horizontales ou verticales. L’enfant réalise ensuite sa propre variation et invente son son langage pictural.
Pas toujours facile d’emmener son enfant chez le psy, même si l’on sait tout le bien qui peut sortir de ces séances. Mais comment se passent-elles justement ? Réponses avec Christine Brunet, psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle est également l’auteur de Petits tracas et gros soucis de 1 à 7 ans (Albin Michel, 2002).
Stephan Valentin, écrivain, scénariste, docteur en psychologie et auteur de « La fessée pour ou contre » aux éditions Jouvence a accepté de répondre à quelques questions au sujet de la fessée et de ses idées reçues.   Qu’est-ce qui vous a amené à écrire ce livre sur le thème de la fessée ?
À l’occasion de la sortie du livre Devant la mort : comment répondre aux questions des enfants ? le magazine Psychoenfants a interrogé son auteur, la psychiatre Fanny Cohen-Herlem. Comment aborder cette question délicate auprès des enfants ? Faut-il tout leur dire ? Quels mots choisir pour parler de la mort aux enfants ?…