Que faire quand bébé refuse le biberon ?

Que faire quand bébé refuse le biberon ?

Voilà, ça arrive, votre reprise du travail s'annonce dans 3 semaines et pour préparer au mieux votre bébé vous avez

décidé d'introduire ses premiers biberons.

Mais voilà, bébé refuse catégoriquement de prendre ce biberon pourtant préparé avec amour.

Pleurs, cris voire hurlements, refus obstiné, mouvements de tête qui laissent peu de place au doute... bébé ne veut pas de cette tétine, bébé ne veut pas de ce corps étranger dans sa bouche, bébé ne veut pas de ce nouveau goût, votre enfant veut votre sein, bébé veut continuer l'allaitement !

Inutile de se morfondre et de se flageller en « j'aurais dû m'y prendre plus tôt ! », « je m'y prends mal », « j'ai choisi la mauvaise tétine/le mauvais biberon/le mauvais lait »... bébé vous fait savoir qu'il ne comprend pas ce changement et, le plus naturellement du monde, avec les moyens dont il dispose, tente de vous convaincre de ne pas arrêter de l'allaiter... Quand on y réfléchit, côté bébé, il est normal de préférer le sein de sa maman !

Situation finalement très fréquente mais ô combien culpabilisante et anxiogène pour vous maman qui souhaitez un sevrage en douceur et toute sérénité !

Chaque situation est bien sûr particulière, parce que vous aussi êtes une maman unique, parce que votre bébé est unique et surtout en fonction de son âge la situation appelle des solutions différentes.

Mais dans les grandes lignes, et loin des idées reçues et des solutions toutes faites, voici quelques repères pour vous aider à trouver la solution qui l'amènera à prendre avec volupté ses premières tétées au biberon, bercé et rassuré par votre amour.

1/ La pression est forte certes mais sachez qu'au final même si c'est difficile à croire tous les bébés finissent par prendre le biberon. Cette situation de refus est TRANSITOIRE.

2/ Expliquez-lui avec vos mots la situation. Si vous souhaitez continuer l'allaitement, rassurez-le. Si c'est le début du sevrage, dites-lui combien ces moments au sein ont été pour vous des moment privilégiés et uniques et que la prise du biberon n'exclut pas les gros câlins...

3/ Détendez-vous, c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire et pourtant, soyez sûre que dans quelques semaines ces moments seront de lointains mauvais souvenirs.

4/ Pour une transition en douceur, vous pouvez pour les premiers biberons tirer votre lait. Astuce, pensez à en humecter la tétine pour une familiarisation aisée. Au fur et à mesure vous diminuerez la quantité de votre lait au profit du lait conseillé par votre pédiatre.

6/ Le lait maternel quand il sort du sein est tiède, alors si vous le pouvez, faites tiédir le biberon que vous proposez. Cependant, les goûts et les couleurs ne se discutant pas, certains bébés préfèreront le lait froid...

7/ Bébé est intelligent. Alors si vous pouvez vous organiser afin qu'une personne de confiance donne les premiers biberons (en votre absence hein... inutile de rôder dans les parages et de brouiller le message que vous souhaitez envoyer à bébé « je ne suis pas là, mon sein non plus, alors mon Trésor si tu as faim maman t'a préparé un très bon biberon que Tati va te donner avec amour »). Sans l'odeur de votre sein, bébé saura mieux où donner de la tête ! Cette solution peut aussi être mise en application un week-end : le papa se fera une joie de pouvoir enfin participer au repas de son enfant... pendant que vous irez vous faire masser ou dorloter chez le coiffeur.

8/ Parfois cette solution de « passage de relais » n'est pas possible. Alors avec amour, persévérance et patience il vous faudra continuer à proposer à bébé son biberon... sans craquer et sans lui offrir le sein dès les premières minutes infructueuses ! Malgré les doutes et les difficultés que cela engendrera chez vous, maintenez le cap de votre décision... vous aiderez bébé à sentir votre détermination.

9/ Enfin, si votre enfant a plus de 6 mois, et qu'il refuse le biberon en dépit de vos tentatives, ne vous mettez pas martel en tête, proposez-lui des solides (yaourt, petit suisse, fromage blanc, etc.), en accord avec votre pédiatre.

10/ Pour finir, sachez que de nombreux bébés, lorsqu'on essaie de les habituer au biberon avant la reprise du travail, le refuse obstinément... jusqu'au jour J de la reprise, quand vous serez absente « pour de vrai » !

Un bébé qui refuse de manger toute la journée n'est pas en danger. Simplement il compensera le soir en vous retrouvant. Dans de très rares cas cette situation peut perdurer plusieurs semaines, générant inquiétude et doutes pour vous et éventuellement pour la personne qui le garde. Dédramatisez. Faites confiance à votre bébé, il sait ce dont il a besoin et au final finira par comprendre et accepter la situation, rassuré par vos mots d'amours, sourires et surtout votre retour tous les soirs !

Et puis laissez-lui le temps de se familiariser avec la tétine, sucer n'est pas téter, les mécanismes requis par la bouche ne sont pas les mêmes. Accordez-lui le temps de l'apprentissage...

Cette période n'est pas simple et malgré tout le cartésianisme dont vous êtes capable vous vous sentez démunie, ne restez pas seule avec votre désarroi, parlons-en…

 

 

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire yulia vendredi, 21 juin 2013 13:50 Posté par yulia

    Bonjour,

    Ma fille n'a jamais beaucoup aimé le biberon, même si elle a quand même réussi à le prendre de façon occasionnelle pendant mon absence. La solution que j'ai trouvée quand je l'ai laissé chez la nounou à l'âge de 6,5 mois a été de lui préparer des goûters avec mon lait congelé. cela fait déjà presque deux mois que je fais ça et cela marche bien (elle mange très bien à la cuillère). En revanche, je ne sais pas encore quoi faire quand mes stocks de lait congelés seront épuisés (c'est à dire, dans une semaine). Ma fille aura 9 mois à ce moment-là. Elle est encore allaitée le matin et le soir. Je pense qu'on essayera de lui donner des laitages (elle n'en a pas encore mangé).

Laissez un commentaire